Réenchanter la responsabilité | Pourquoi Vittel
8
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-8,ajax_leftright,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.2,menu-animation-underline-bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

POURQUOI VITTEL,
DANS QUELLE DÉMARCHE
CELA S’INSCRIT-IL ?

«  La démarche du réenchantement, nous  y sommes embarqués de plain pied depuis déjà deux ans. Les deux premières années que nous venons de vivre ont constitué un temps de fondation pour la dynamique du réenchantement de l’école. Nous ouvrons un deuxième temps, le temps de l’animation dans les diocèses. Comment dans les diocèses en terme d’animation chacun peut sentir la proximité entre ce qu’il vit, ce qu’il recherche, ce qu’il expérimente et cette invitation à un regard de réenchantement. C’est à la fois une expérience que nous vivons et un horizon mobilisateur. »

« Vivre autrement la responsabilité, ce n’est pas une question de technique de management mais c’est vraiment de cultiver nos héritages, dans tout ce qu’ils ont de riche, pour les orienter vers les besoins d’aujourd’hui et peut-être de demain. Par exemple, reprendre ce trésor de l’héritage de l’Église qu’est la culture de la synodalité. Comment aujourd’hui concevons-nous, faisons-nous vivre des modes d’exercice de la responsabilité portés et nourris par cette culture synodale ? Vivre autrement la responsabilité de manière à ce que celles et ceux qui l’exercent, et qui la partagent avec autrui, soit propice à l’accompagnement et à l’encouragement des libertés et des initiatives de tous »

PASCAL BALMAND

residence-vittel-2017

Une méthode simplifiée

Une plateforme
et un questionnaire

Fondement de la démarche du séminaire : une plateforme numérique accessible en amont et un questionnaire pour poser un premier état des lieux des questions, des difficultés et faciliter la mise au travail et les échanges.

L’ACCUEIL SANS FONCTIONS

C’est l’une des pierres d’angle du séminaire. Le principe est simple : refuser de limiter aux seuls «dirigeants» l’exercice de la responsabilité et faire de celle-ci le principe constituant du travail.

LES FACILITATEURS

Colonne vertébrale du séminaire : l’instauration d’un binôme de facilitateurs au sein de chaque cercle. Leur rôle participe du principe d’économie, de simplicité de l’ensemble de la démarche.

LES CERCLES

Les cercles sont l’élément premier de l’organisation du travail et du cheminement du séminaire. Ils vont construire une proximité et une parité souhaitant permettre à chacun une parole authentique et protégée.

Un principe de simplification et de proximité

Simplifier autant que possible les modalités d’organisation, d’information et de communication tout au long des trois jours. Faire la chasse aux redondances, au «gras» des processus.

Une exploration créative

Dès les premières relectures et avec la plateforme numérique et le questionnaire, les participants étaient amenés à prendre en compte la diversité des expériences des autres dans l’exercice des responsabilités.

PENSER – EXPLORER – PARTAGER

Réenchanter l’Ecole autour de ces trois modes d’action, réenchanter la responsabilité en suivant un parcours comme cela s’est fait à Vittel, de relecture, de réflexion, de découverte, de partage, d’imagination, de projection